Depuis 2015, une véritable fièvre immobilière s’est emparée de Viroflay.

La plupart de ces projets se concentrent sur l’avenue du général Leclerc, la grande artère de la ville. De mon point de vue, il ne s’agissait là que de la destruction de vieux taudis sans intérêt afin d’y construire des immeubles flambants neufs. Tous ces projets paraissaient donc aller dans le bon sens.

Mais en novembre dernier, alors que je passais à proximité de la gare de Viroflay Rive Gauche. J’ai pu voir, posé juste devant l’une des très belles meulières de la rue Hippolyte Maze, un panneau publicitaire annonçant la construction d’un nouvel immeuble composé de 34 appartements.

En m’approchant du panneau, j’ai pu voir qu’un permis de démolition concernant les 2 premières villas de la rue avait été délivré. J’en suis tombé des nues.

En effet la rue Hippolyte Maze peut s’enorgueillir de posséder des villas du début du XXe siècle parmi les plus belles de la ville. Les 2 meulières qui doivent être démolies, sont dans un état de conservation exceptionnel.

La première présente de très beaux éléments décoratifs typiques de l’époque, c.à.d. des panneaux en faïence, une extraordinaire marquise, des ferronneries etc.. . La seconde dans un style plus épuré associe la pierre meulière à un parement en briques polychromes. Ce mélange des matériaux, que l’on retrouve sur beaucoup de meulières à Chaville et Viroflay, atteint ici une élégance rare. Ces 2 bâtiments possèdent un intérêt architectural et patrimonial incontestable. Leur destruction est simplement une honte.

Porte à double vantail avec imposte, ouvragée en fer forgé et coiffée d’une magnifique marquise

La responsabilité de la Mairie

Comment la mairie de Viroflay, et son maire M. Lebrun ont-ils pu délivrer ce permis de démolir ? Le bétonnage à là va-vite et la politique irréfléchie des grands-ensembles de l’après-guerre sont pourtant les éléments emblématiques d’un urbanisme mortifère. Les élus n’ont-ils rien appris des erreurs des années 50 et 60 ?

C’est incompréhensible, et ce d’autant plus quand on prend le temps de voir ce qui est proposé en remplacement.

Une nouvelle construction médiocre

Il s’agit d’une barre en béton, médiocrement banale, qui cumule les aberrations architecturales qui, à n’en pas douter, la rendront bien laide.

Les fenêtres avec de très belles allèges en briques polychromes des meulières actuelles vont laisser place à des façades en béton avec fenêtres sans allège… Autrement dit, des porte-fenêtres avec des barreaux pour évidement éviter toute chute.

Cette nouvelle mode permet d’avoir un intérieur plus lumineux et accessoirement donne un style moderne (en réalité pénitentiaire) à la façade.

Bien évidemment, on n’a pas oublié les petits balcons béton en porte-à-faux , aussi inutiles que moches, qui dans quelques années afficheront de belles traces noires dûes aux intempéries (voir les beaux exemples ci-dessous construits dans les années 2000 à Chaville et Viroflay).

Absence de corniche, toit terrasse, quelques briques en parement pour se donner bonne conscience et pouvoir se targuer de « respecter l’environnement dans lequel il s’intègre ». Le futur immeuble est un véritable condensé de ce que l’architecture contemporaine peut proposer de pire.

Comment le promoteur a-t-il eu l’autorisation d’ériger une barre en béton dont le style, à n’en pas douter, tranche radicalement avec les vieilles constructions alentours faites de meulière, de tuiles et de zinc ?

C’est en adoptant en 2013 un nouveau PLU (Plan Local d’Urbanisme), dénué de toute charte ou prescription architecturale, que le conseil municipal a permis aux promoteurs d’aller au moins cher, et de faire tout et n’importe quoi… Surtout n’importe quoi !

Résumé en animation

En attendant, n’hésitez pas à commenter ci-dessous et/ou à partager sur les réseaux sociaux :

Aussi pour tous ceux qui sont intéressés par les meulières et leur décoration, je vous recommande vivement le site suivant : Céramique Architecturale Décorative . Vous y découvrirez des articles très riches sur l’utilisation de la céramique dans l’architecture de cette époque… Une vraie mine d’informations.

Author

Passionné d'Archi et de Réseau

56 Commentaires

  1. Monsieur Ecoeuré Reply

    Juste deux mots pour vous signaler que le dépeçage de la première meulière a commencé. Cheminée envolée, gardes-corps arrachés, tuiles volatilisées.
    Il est clair que nos messages n’ont pas été entendus.

    • Rémi Thébault Reply

      Malheureusement les dés sont jetés et la destruction du bâti remarquable va continuer .

      • La démolition a été achevée en ce début de mois de septembre, sous le regard attristé de nombreuses personnes.

  2. Bonjour, Nous subissons les mêmes punitions à Chaville. L’engouement des élus pour le béton devient une vraie plaie. Le SCoT de la métropole du Grand Paris est en cours de concertation (ou était). Nous y avons contribué. Retrouvez notre contribution sur notre site web Chaville Parc Lefebvre. A Chaville, régulièrement, des maisons de caractère et leurs jardins sont régulièrement rectifiées pour donner place à des blocs de béton et cela continue…. Sur rive droite, le parc et la maison du peintre Dunoyer de Seconzac sont menacés d’être à jamais défigurés alors que cet endroit était classé…. Les choses vont beaucoup trop loin. Ils ne savent pas s’arrêter. Plus généralement, ce qui se passe en petite couronne est scandaleux au regard des contraintes des réseaux de transports et des émissions de pollutions. Un immeuble équivaut entre 50 et 150 voitures de plus sur nos réseaux contraints. Tout ceci se retrouve sur les grands axes ensuite. Dans leurs agissements les élus contribuent à renforcer les émissions de pollutions et les îlots de chaleur tandis qu’ils retranchent leur patrimoine aux habitants. Cet acharnement à pourrir un peu plus chaque jour la vie des habitants n’est pas digne d’être gardiens du patrimoine et de détenir les clefs de nos villes. Voilà ce que je pense. B. Compain-Murez, Présidente de Chaville Parc Lefebvre. PS j’ai mis un post sur la page Facebook Chaville Viroflay Vélizy concernant les deux maisons meulières de rive gauche qui vont être démolies sous peu.

  3. Comment tout cela a été possible!
    Quelle catastrophe, cette démolition!!
    D’autant que la mairie a dû recevoir beaucoup de courrier à propos de cette magnifique Meulière, sacrifiée…
    Le foncier est rare, et ce patrimoine a longtemps été préservé.
    Puis les promoteurs et leur lobby ont travaillé les Élus locaux sans culture, en leur expliquant qu’on ne pouvait pas vivre des des “villes-musée”, et qu’il fallait bien créer des emplois, et pour cela il fallait démolir les “vieilles maisons”, et les quartiers anciens…
    Nos élus sont des “sans-mémoire”, et à Viroflay, ils sont champion !!

  4. Monsieur le Maire est toujours aussi bon en réunion publique, mais il se défausse comme toujours sur le préfet, sur le PLU soit disant raisonnable, élude les questions qui fâchent. Il a indiqué l’un des recours sur le PLU qui transforme une parcelle forestière (par abandon) en bétonbéton, mais n’a pas parler de l’autre recours déposé (débouté par le juge administratif pour des raisons on dira bien douteuse, la hauteur de Bongrain, construit sans permis de construire qui justifie le hauteurs élevées autour de la gare) qui explicitait clairement la bétonisation à venir de Viroflay.
    En effet, Viroflay c’est 10000h/km² (et oui les forêts sont classés, et recouvrir les voies ferrées, c’est cher), mais il faut entasser, dans des constructions très moches, le clos saint Vigor va bientôt être parmi les plus beaux immeubles de Viroflay

  5. Christian LAMOUREUX Reply

    Disparition

    Passant, écoute pleurer Viroflay,
    Une « meulière vient encore de disparaître,
    Ses yeux bleu-vert en céramique
    Se sont fermés à jamais
    Sans avoir eu le temps
    De nous conter tout son passé
    Et les instants uniques
    De ses êtres…

    Passant, regarde pleurer Viroflay…
    La lourde poussière de ses pierres
    S’est mêlée aux pollens
    D’un Printemps qui eût pu être gai ;
    Quelques gouttes de pluie
    Comme les larmes de nos peines
    Pour une dernière fois
    Ont là mouillé ses tuiles,
    La « meulière » se chagrine,
    Désertée, désormais inutile,
    Et tassée en son jardin bouleversé
    Attend les mâchoires d’acier
    Qui, dès demain, viendront la tenailler !
    Elle ne dit rien, tout se termine,
    Les fenêtres restent bouche bée
    Et de gravats en gravats
    L’Avenir se voit comblé ( !).
    Des camions aux roues boueuses
    Emportent les pierres martyrisées
    Qui ne comprennent rien
    A ce qui vient d’arriver…

    Passant, écoute pleurer Viroflay …

    Christian Lamoureux

  6. Avez-vous remarqué que au 1 de la rue Hippolyte Maze à Viroflay il y a un grand trou à la place d’une ancienne belle maison, certes pas en meulière mais pas mal quand même?
    (https://fr.mappy.com/#/26/M1/TSearch/S1+Rue+Hippolyte+Maz%C3%A9%2C+78220+Viroflay/N-196.73443,3.8,2.17361,48.80123/Z16/

    et https://fr.mappy.com/#/32/M1/TSearch/S1+Rue+Hippolyte+Maz%C3%A9%2C+78220+Viroflay/N-88.73443,-4,2.17391,48.80117/Z16/)

    C’est vraiment honteux et déplorable de détruire de la belle ouvrage pour faire du logement en masse et en béton certainement fait à la va vite!

  7. Marchand Nicole Reply

    La maison située au 135 avenue du Général Leclerc est à son tour vouée à la démolition. Dommage ! Un immeuble (plus ou moins esthétique) va encore voir le jour.
    Nous même et quelques voisins avons été contactés par des promoteurs. Pour l’instant nous résistons. Mais pour combien de temps ?

  8. Nouvellement Viroflaysienne, je suis bien attristée par ces constructions. Les meulières à l’arrivée à la gare faisait tout le charme de notre ville… c’est bien dommage.

  9. Rémi Thébault Reply

    Bonjour à tous,
    J’ai pu personnellement rencontrer le Maire de Viroflay accompagné de Didier Hoffmann, conseiller municipal.

    Ils m’ont invité à remettre la destruction de ces 2 meulières dans son contexte global. La mairie m’a expliqué que les obligations et préconisations de multiples acteurs comme la DRIF (direction régionale de l’île de France), la préfecture et la communauté d’agglomération de Versailles, ont tous pour but de pousser la ville à densifier les zones à proximité des gares (accès aux transports en commun).

    Aussi, le Maire ne souhaitant pas répondre directement aux commentaires du blog qu’il estime être un « défouloir » sous le couvert de l’anonymat, il vous invite donc à le contacter par courrier afin qu’il puisse vous expliquer les raisons de tous ces changements urbanistiques.

    Cdt,

  10. Monsieur Ecoeuré Reply

    Comme vous tous je suis scandalisé par la destruction du patrimoine architectural de Viroflay. J’emprunte tous les jours la gare Viroflay Rive Gauche et jette un regard attristé aux 2 belles meulières qui ne seront bientôt plus là. Cà ira très vite: le matin les maisons seront debout, le soir il n’y aura plus qu’un terrain vague. Il suffit d’aller voir à l’autre bout de la rue Maze ce qu’il reste des anciennes maisons. Et ce n’est pas tout, le bâtiment de la SNCF qui suit les 2 meulières, lui aussi dans le style début XXème en meulière, est le suivant sur la liste. Ce beau bâtiment qui ressemble à une école, aurait pu faire l’objet d’un autre projet certainement remportant beaucoup plus l’adhésion des riverains (dont certains ne verront plus le soleil en hiver lorsque l’immeuble sera construit!) et Viroflaysiens en général: local scout, salle de danse, club ou associations diverses, pépinière d’entreprises (pratique avec la gare à côté), … Ce qui est consternant dans cette histoire c’est qu’il n’y absolument aucune raison de détruire ces 2 belles meulières particulièrement (dont une est en parfait état, splendide marquise, voir photo en début de blog, et semble avoir été entièrement restaurée il y a peu de temps).

    Monsieur le Maire, si vous cherchez des terrains pour densifier la population de Viroflay, puisque c’est bien là tout l’enjeu de ce bétonnage, il n’y a qu’un pas à faire, traversez la rue Rieussec et remplacez les très basiques maisons jumelées de la rue Jean Mermoz, le résultat sera le même et vous n’aurez pas été celui qui a détruit le patrimoine de Viroflay!
    Pensez également à ce que va engendrer la densification de population dans une ville qui a déjà atteint ses limites, voir la circulation dans les petites rues et l’avenue, voir la pénurie de places dans les associations sportives et autres associations, les écoles….
    Tout cela me rappelle une bande-dessinée que j’ai lue étant jeune et qui m’a marquée, et que je vous conseille si vous ne l’avez pas lue vous-même: “La maison des Barbapapa”, tellement d’actualité et tellement semblable à ce qui se passe à Viroflay.
    Monsieur Lebrun, vous habitez Viroflay depuis l’âge de 7 ans, depuis 1970. Comment pouvez-vous souhaiter la destruction de son atmosphère, de ces lieux qui vous ont vu grandir et que appréciez certainement tout autant que nous?
    Ne nous dites pas (ou plus) que vous n’y pouvez rien, que çà relève du droit privé, du PLU ou autre bout de papier. Si vous, le Maire, ne pouvez rien faire, alors je suis désolé, mais nous n’avons plus besoin de vous, et cela n’a rien de politique.

    Affligeant!

    • Et dans toutes les nouvelles des Yvelines , Autour de Versailles, le 07/03/18, on parle de la future résidence les Miroirs, et M. Lebrun, maire de Viroflay se plaint en fin d’article que les 954 logements sociaux supplémentaires avec la loi ALUR sont de moins en moins atteignables, et oui remplacer un pavillon par un immeuble de 34 appartements à prix d’or, cela diminue de fait le %age de logement sociaux, donc Viroflay sera épinglée comme « mauvaise commune » et va cracher des amendes.
      Personnellement, vu l’utilité du maire sur Viroflay, qui un coup accuse d’être contraint par le préfet, une autre fois le département, région, …. je suis pour une solution radicale, fusion avec Versailles, déjà aujourd’hui une bonne partie des logements sociaux de Versailles sont tangent à Viroflay, (Versailles est à 18% de logement sociaux).
      Sinon plus radical en faisant du moche, sur l’ancien parc bon Repos, une belle barre cage à lapin sans jardin façon Smile de Vélizy entièrement en social,
      C’est beau quand même, le PLU largement plus dense a été justifié par les logements sociaux, et en réalité,ce PLU destructeur de meulière rend Viroflay de plus en plus hors la loi à chaque nouvel immeuble construit.

  11. Je ne crois pas à la cupidité des vendeurs. Souvent il s’agit de personnes isolées qui ne veulent plus ou ne peuvent plus habiter une maison devenue trop grande pour eux. Par contre on ne comprend pas pourquoi ces maisons ne font pas l’objet de rénovations qui permettent de loger plusieurs familles tout en préservant leur caractère. Il ne manque pas d’exemples où l’adjonction d’éléments modernes à un bâtit ancien donne un résultat tout à fait satisfaisant.

  12. RIO Jean Michel Reply

    Monsieur l’Architecte des Bâtiments de France ayant à cœur de préserver l’aspect esthétique des constructions dans le périmètre du Château de Versailles, s’est dit, lors d’une conversation privée récente, fort contrarier d’avoir à donner son accord concernant un certain nombre de constructions , notamment collectives , qui ne tiendraient pas compte de ses avis et remarques …
    A quoi bon rémunérer des fonctionnaires de haut niveau si c’est pour bafouer les prérogatives que le Peuple – c’est à dire nous tous- lui demandons d’exercer en notre nom ?….
    Je souhaite que cette action concernant les 2 meulières de la rue H. MAZE fasse flores et quelle soit de toute façon l’occasion d’une prise de conscience collective.

    • Je suis un.peu étonné de cette position de l’abf. Pour moi son avis prévalait sur celui de la mairie et permettait justement d’éviter ce genre de gâchis.

      • RIO Jean Michel Reply

        Oui, c’est vrai dans un monde idéal sans pression d’aucune sorte…

  13. Quel gâchis de laisser détruire des maisons emblématiques du bâti de notre ville.

    Prenons exemple sur nos voisins européens proches, italiens et belges en particulier, qui savent conserver intelligemment leur patrimoine urbain en combinant modernisation et protection. Sans oublier nos voisins allemands qui ont reconstruit à l’identique les constructions détruites par la guerre. Grace à cela, leurs villes gardent un charme tellement bénéfique contre la déprime ambiante.

    Il ne faut pas laisser des immeubles d’une banalité architecturale consternante, imposer une image triste et monotone à tous les habitants et visiteurs de notre ville. Là aussi regardons ce que font nos voisins européens qui impliquent réellement leurs architectes dans les constructions nouvelles avec des réalisations tellement plus joyeuses et mieux intégrées.
    Pourquoi ne pas limiter les démolitions aux constructions sans cachet et en médiocre état qu’achèteraient sûrement les promoteurs compte tenu des profits réalisés dans ce type d’opération. Rien que le long de l’avenue du général Leclerc on peut en voir un certain nombre. Et conserver les très belles maisons en meulière qui donnent tout son caractère à notre ville.

    Une autre décision, entendue sur place, difficilement compréhensible sur l’urbanisme dans la commune: la destruction de la maison pour personnes âgées des Aulnettes. Pourquoi éloigner ces personnes qui demandent précisément une présence et une proximité en fin de vie ?

    • Rémi Thébault Reply

      @Biais
      1000 fois d’accord avec vous

        • Rémi Thébault

          1. Sensibiliser le plus possible les Viroflaysiens à cet enjeu.

          2. Via une association comme l’ASVPE, définir une charte architecturale stricte qui détaillera par zone le style, les matériaux et les éléments architecturaux qui sont obligatoires et interdits afin que les nouvelles constructions respectent et s’intègrent au bâti existant.
          4. Demander aux candidats à la mairie de s’engager à faire voter cette charte .

  14. Christophe Rivaud Reply

    En effet, très mauvaise décision de la mairie que d’accorder ces permis de construire.

  15. Christian LAMOUREUX Reply

    Christian LAMOUREUX
    Bonjour,

    Nous habitons Viroflay depuis plus de 40 ans.
    Nous y sommes venus pour son calme, sa verdure, sa proximité de Paris sans en avoir toutefois les inconvénients, et voici qu’à présent on va transformer Viroflay en “Suburbaine” !
    De village, Viroflay est devenu peu à peu petite ville encore agréable, puis une banlieue comme les autres qu’on prépare maintenant à la continuité d’un “Grand Paris” !
    Or, la superficie, la topographie, elles, ne changent pas, d’où une densification inquiétante !
    Et l’harmonie, l’esthétique, le caractère de la ville, qu’en fait-on ?! Viroflay générait un attachement par son charme.
    Il est fort probable qu’à la longue, les personnes se lasseront d’une banlieue-clône sans caractère et partiront ailleurs, le béton, lui, restera…
    C’est là un enlaidissement dénaturant Viroflay qui ne s’en remettra pas !
    On veut se débarrasser de la “pierre meulière” à tout prix, cela semble un acharnement systématique pour introduire des matériaux moins nobles et surtout “faire vite, vite…”.
    Certes, il faut des logements, mais le respect d’une petite cité agréable devrait aller de pendant avec un urbanisme raisonné,équilibré, pensé, humain. Le Gigantisme anarchique irréfléchi ne peut que dégrader !
    Alors, soyons nombreux à faire connaître notre détermination à conserver son âme à Viroflay, même s’il est nécessaire de construire des logements. Mais l’urbanisme moderne ne doit en aucun cas NIER l’identité d’une ville !

    Merci de votre bonne attention.

    • Stéphane Del Monaco Reply

      Bonjour,

      Nous aussi nous sommes venus habiter Viroflay il y a une quinzaine d’années pour son cachet et la proximité de la forêt et sommes indignés du saccage qui se déroule sous nos yeux depuis ces dernières années.
      Que pouvons-nous faire de concret pour manifester notre inquiétude et résister à la déferlante de béton et de laideur qui menace le cadre de vie auquel nous tenons? Pourquoi ne pas nous rassembler un de ces jours au pied de l’escalier de la gare rive gauche à côté des 2 villas condamnées pour discuter et éventuellement constituer un collectif de défense si des personnes sont prêtes à s’impliquer.
      C’est maintenant qu’il faut bouger car au train où vont les choses, il n’y aura plus grand chose à préserver d’ici 10 ans.

      En tout cas, merci à Monsieur Thébault d’avoir pris l’initiative de ce blog : ça m’a rassuré de voir que je n’étais pas tout seul à m’affliger. A bientôt à tous peut-être!

  16. Merci pour cette belle initiative ! Gageons qu’elle fasse réfléchir nos élus, qui savent faire de beaux discours à la veille des’ elections puis n’ont que faire de leurs adminstres une fois obtenu leur siège tant convoite par leur ego !

  17. Rue d’Hassloch plusieurs propriétaires ont reçu des courriers de promoteurs pour racheter leurs biens et construire d’horribles barres d’immeubles comme il y en a déjà, alors que ces maisons sont de belles maisons en meulière ou pas de style 1930. Quand vous demandez un permis de construire pour agrandir votre maison ou simplement agrandir des portes fenêtres on vous impose plein de contraintes, alors que ces promoteurs construisent d’horribles immeubles comme au coin de la rue de la Côte, réduisant le trottoir à sa plus simple expression. Mous habitons Viroflay depuis 30 ans et nous ne pouvons que constater les changements et la dégradation de l’architecture de Viroflay.

  18. Poupinel Marc Reply

    Je suis membre de l’Association Sauvegarde et Renaissance de Bon Repos. Je vis comme vous cette triste disparition accélérée du patrimoine Viroflaysien qui lentement dénature la ville par le béton des « blocs dortoirs » même si je comprends le besoin de logements . Rappelons nous que la ville est globalement bien gérée, raisonnablement endettée et….que le maire a été réélu à plus de 60% des voix et qu’il a donc le soutien des Viroflaysiens… à moins que le vent n’est tourné depuis les présidentielles 2017 dans notre commune … la tradition jacobine de l’exercice du pouvoir ne changera pas son cap…

  19. Je me réjouis de votre action et de la réaction des différents lecteurs…
    Je ne peux qu’encourager chacun d’entre nous pour défendre l’architecture remarquable de certains bâtiments…Certains propriétaires cupides ont préférés laisser leur bien aux mains des promoteurs…et ils devraient être condamnés pour cela…

    Merci et restons attentifs à tous les projets à venir.

  20. Christophe Reply

    Oui, scandaleux.
    Et dommageable pour ce qui fait le cachet de cette partie de Viroflay et pour la future valorisation des maisons du quartier.
    Une pétition avec un soutien massif des Viroflaysiens pourrait peut-être encore arrêter cette opération aberrante. Sauriez vous la faire lancer ?
    D’ici là je fais suivre à nos amis pour étendre l’alerte.

    • Rémi Thébault Reply

      Merci pour votre soutien Christophe. Un recours a déjà été déposé . Le but maintenant est simplement d’informer et de sensibiliser les Viroflaysiens et les habitants des environs des effets néfastes du PLU tel qu’il existe aujourd’hui à Viroflay.

  21. Frédéric Reply

    Bonjour,

    Merci pour ce travail d’alerte.

    Hélas, l’objectif de la mairie est clair : dépasser le seuil de nombre d’habitants qui permettra de change de tranche pour les subventions…

    La rédaction du dernier PLU était aussi instructive sur les orientations du Maire.

    Maintenant, il ne reste plus qu’à bien voter aux prochaines municipales…

  22. Patrick Lepleux Reply

    Une vraie catastrophe ! On nous dénature la ville. Et ce n’est certainement pas fini… Les promoteurs rachètent à prix d’or, les gens se laissent donc tenter leurs propositions. Mettons nous aussi à leur place…
    Autant certaines parties l’avenue méritent vraiment d’être modernisée, autant ces deux magnifiques meulières méritent vraiment de continuer à faire partie de notre quotidien. J’avoue avoir était surpris de découvrir les panneaux de permis de démolir.

    Clairement, la mairie (pour être large) dérive et pas seulement en matière d’urbanisme… ca sent la fin de règne…

  23. Bravo pour ce travail d’alerte. C’est en effet choquant de détruire ce qui fait l’originalité de viroflay: ces constructions en meulière. Les dernières constructions sur la nationale sont également assez édifiantes de la quasi absence d’intérêt pour l’architecture de la mairie. Le nouveau Plu rend possible tous les désirs des promoteurs.

  24. DARGENT Charles Reply

    Tout a ait d’accord.gardons ces photos pour les comparer avec l’immeuble moche qu’on nous annonce.
    Amédée Dailly. Un autre cas scandaleux au bout de la même rue, entre la rue et la SNCF au croisement avec Amédée Dailly: quelqu’un a-t-il des photos du charmant groupe de lmauios anciennes qui sera remplace par un immeuble, avec, déjà, abattage de grands et beaux arbre s ?

  25. Bonjour,
    Je suis aussi contre la destruction de ces meulières bien entretenues et participant au paysage historique de Viroflay, et très visibles car sur un axe très emprunté.
    Il y a d’autres bâtisses à détruire avant celles-là.
    Et l’immeuble à cet emplacement va en plus bloquer et gravement géner le flux très soutenu de voitures sur cet axe. Encore plus d’embouteillages à prévoir sur cet axe.
    Si un projet à NDDL de X milliards a pu être arrêté, tout est possible pour un projet à X millions inutile et mal ficelé.

  26. extrait du compte-rendu de l’UUDP
    “…

    1-b) Charte architecturale :

    Monsieur le Maire n’envisage pas d’établir une charte architecturale pour
    l’ensemble des constructions de Viroflay car elle ne peut pas être
    réglementaire mais seulement incitative et, de plus, elle risquerait de figer les
    constructions dans un style d’une certaine époque, par exemple la meulière
    des années 1930. Il considère que chaque projet d’architecte doit pouvoir se
    construire dans Viroflay à condition qu’il s’intègre dans le quartier où il est
    construit

    Cela a le mérite d’être clair.
    De même, la destruction de pavillons pour faire des immeubles de 34 logements, limite max pour ne pas être soumis au quota logements sociaux fait que la commune s’éloignera de plus en plus du seuil arbitraire de 25%, donc il faudra détruire de plus en plus de pavillon. Surtout des appartements 3 pièces entre 400000€ et 500000€, c’est vraiment du très social (humour très noir)

  27. Bonjour
    Y a t il une pétition en marche pour que l on arrête le massacre ?

    • Rémi Thébault Reply

      Bonjour Gouvenaux,
      Non il n’y a pas de pétition car comme me l’ont indiqué nombre de personnes , les ex propriétaires ont décidé de vendre leurs belles meulières sachant qu’elles seraient détruites en leur âme et conscience. Cependant un recours a déjà exercé par les voisins de la rue mais la décision du tribunal administratif ne devrait être rendue avant plusieurs mois .

      Et il est toujours temps pour demander d’urgence la modification du nouveau PLU qui ,comme me l’a fait remarqué le président de l’AVSPE (association viroflaysienne de sauvegarde du plateau et de ses environs), ne comprend aucune charte ou prescriptions architecturales, les promoteurs font donc ce qu’ils veulent et vont au moins cher. 

      • Bonjour,

        N’y a t il pas les contraintes de l’architecte des bâtiments de France de Versailles qui devraient normalement limité ce genre d’ aberrations?

        Merci

  28. Martinmalesveille Reply

    Et il y a pire que les démolitions de la rue maze !!!
    La destruction de 3 des plus anciennes maisons de VIROFLAY vient de s’achever en haut de la rue Amédée Dailly, pour faire place à la construction d’un immeuble de 53 logements.
    Ces maisons dataient du 17 Eme siècle puisqu’elles apparaissent sur le premier cadastre de viroflay, vers 1700. Elles se situaient sur la route principale de Versailles à Paris et leur architecture était typique des villages d’ile de France…. encore une destruction de notre patrimoine.
    Au 48 rue à Dailly, il y avait un Acacias planté il y a 300 ans , qui figurait au cadastre, donc arbre protégé…il a disparu, comme les maisons.
    Bientôt il n’y aura plus guère d’interet aux promenades dans viroflay à l’occasion des journées du patrimoine !
    Merci à la municipalité de faire de viroflay une ville sans histoire et sans âme !
    c’est possible de préserver certains bâtiments, c’est possible d’avoir une vision générale d’un urbanisme cohérent….il suffit de le vouloir et de s’imposer, mais il faut pour cela avoir du courage politique.

  29. Bonjour

    Il est en effet particulièrement regrettable de détruire des pavillons en bon état et constituant le patrimoine de ville alors que des habitats dégradés subsistent sur la nationale…
    Enfin La qualité de vie tant vantée par l’équipe municipale risque de se dégrader à Viroflay si la fièvre immobilière continue –
    Perte de l’esprit « village » ….

    Bravo pour votre démarche

  30. Françoise Baclin Reply

    Bonjour,
    Tout d’abord félicitations pour votre blog qui est très bien fait. J’habite Viroflay depuis 50 ans et comme tout le monde je suis consternée par la destruction de ce beau patrimoine. Comme il est souligné ci-dessus, les premiers responsables sont les propriétaires qui ont vendu aux promoteurs pour un meilleur profit. Les destructions et le bétonnage ne s’arrêteront pas à ces 2 maisons car l’école SNCF doit déménager d’ici 2 ans. Dans 4 ans il y aura une barre d’immeubles. Dans ce monde pourri, plus rien ne va et beaucoup de belles choses disparaissent pour l’argent.

  31. TRAINEAU Pascale Reply

    Bonjour
    J’ai découvert dans ma boîte à lettres votre alerte et vais dans votre sens.
    Il paraît inconcevable que le patrimoine ne soit pas plus sauvegardé.
    Ce phénomène n’est pas propre à viroflay
    D’autres villes de banlieue connaissent le même sort
    Il serait fort utile de sensibiliser la municipalité sur cette anarchie architecturale

  32. Thierry baclin Reply

    Tout d’abord, félicitations pour votre démarche de lanceur d’alertes.
    A Viroflay comme ailleurs, les belles demeures anciennes sont les victimes de la médiocrité et de l’inculture du potentat local, devenu roitelet dans son royaume depuis la décentralisation. Par définition, un inculte ne s’intéresse pas au patrimoine historique architectural. A son image, il préfère le remplacer par de laids bâtiments en béton armé, érigés à la va-vite afin de maximiser les profits induisant bien souvent des malfaçons de construction. Une des façons de protester contre cet état de fait serait de sanctionner cette clique municipale aux prochaines élections en 2020. Plus généralement, on peut se demander si la méthode d’occupation des ” zadistes ” n’est pas la seule efficace pour contrecarrer les projets fous de tous ces politiciens.

    • Elisabeth BRICARD Reply

      Comme vous, je déplore la destruction de ces maisons remarquables de Viroflay, de même que, quelques dizaines de mètres plus loin une maison du 18ème siècle, l’une des plus anciennes de la commune, qui vient d’être rasée.
      En revanche, je ne partage pas votre analyse sur les responsables de ce triste état de fait.
      Les premiers responsables sont les propriétaires de ces maisons qui acceptent de les vendre au meilleur prix à des promoteurs.
      En deuxième lieu, c’est la conséquence de la politique (nationale) de la ville, soit la loi SRU, qui impose aux communes 25 % (au lieu de 20% avant 2013) de logements sociaux et infligent des pénalités lorsque ce quota n’est pas respecté.
      Quant aux responsables politiques locaux ils n’ont d’autres choix que d’accepter des demandes de permis conformes aux règles d’urbanisme, leur pouvoir, malheureusement, ne se bornant qu’à cette seule question.
      Ce sujet mérite des réactions plus mesurées que de jeter à la vindicte populaire tel ou tel personne.
      Je recommande donc à chacun de réfléchir encore plus avant de déposer son bulletin de vote dans l’urne lors des scrutins nationaux : qui encourage telle ou telle politique sur le plan national ne peut ensuite se plaindre de ses conséquences sur le plan local.

      • Rémi Thébault Reply

        Bonjour Elisabeth,

        Effectivement, la responsabilité des propriétaires qui, par cupidité, vendent leurs biens à des promoteurs est grande. Et il est vrai que ce point n’est pas évoqué dans mon article. Vous avez donc entièrement raison de le rappeler et de le souligner.

        En revanche, je m’inscris en faux sur votre second point. Concernant le projet « Interfaces » rue Hippolyte Maze, Il n’est indiqué ni sur le permis de construire , ni dans la description faite par le promoteur Pierre Promotion, la présence de logements sociaux dans la construction de leur barre en béton.
        Quand bien même une partie des locataires de cette future construction paieraient leur loyer à un bailleur social au lieu d’un bailleur privé, ceci ne change en rien la problématique de conservation du patrimoine de la ville et le fait que cette future construction est une véritable verrue architecturale.

        Le plan local d’urbanisme (PLU) est défini et voté par le conseil municipal. Celui-ci peut être très contraignant et imposer des caractéristiques architecturales et paysagères très strictes afin de protéger l’identité et le patrimoine du bâti existant. C’est d’ailleurs le cas dans certains quartiers à Paris, ou encore dans une ville comme Arcachon.

        La densification d’une ville n’est pas forcément synonyme d’enlaidissement. Paris, Vincennes, Neuilly, Levallois comptent parmi les cités les plus denses au monde et sont pourtant de très belles villes, au patrimoine architectural exceptionnel.

        Je n’habite Chaville que depuis 4 ans, je suis donc moi-même un nouvel habitant de cette commune. Je serais donc très mal placé pour demander l’arrêt de l’arrivée de nouvelles familles et par conséquent l’arrêt de la construction de nouveaux logements.

        Ce que je dénonce ici c’est la médiocrité des nouvelles constructions, et c’est bien la responsabilité du maire d’avoir défini un PLU aux règles vagues qui autorise la construction d’immeubles de piètre qualité et sans style.

        Enfin, même si le PLU de Viroflay est imparfait, il définit tout de même (L123-1-5 7° du Code de l’urbanisme) la notion de bâtiments d’intérêt local dont, je cite :  » la démolition est interdite, sauf en cas de risque pour la sécurité et la santé publique ou de péril avéré ; »

        Vous pouvez vérifier par vous même sur le lien suivant : https://www.ville-viroflay.fr/fileadmin/mediatheque/fichiers/Viroflay_pratique/Urbanisme/PLU_MS2/MSPLUS/08032017-PLU_-_Reglement_MS1_-_MS2_.pdf

        Le maire aurait donc pu qualifier, sans difficulté, au sens d’intérêt local ces deux villas de la fin du 19ème siècle. Les maisons et immeubles sans intérêt, qui peuvent être démolis, ce n’est pourtant pas ce qui manque à Viroflay. Alors pourquoi détruire les rares bâtiments remarquables de la ville ?

        Détruire une verrue des années 70 à la façade en préfabriqué (aux Arcades) et détruire de fabuleuses demeures centenaires en parfait état de conservation sont deux choses très différentes.

        Et si le maire n’arrive pas à faire cette différence, s’il n’est pas capable de s’assurer que les nouvelles constructions s’intègrent et participent au style vernaculaire des environs tout en protégeant le patrimoine d’intérêt local, c’est simplement que le M. Lebrun n’est pas à la hauteur de sa fonction.

        Il ferait donc mieux de laisser sa place à des personnes plus compétentes dans le domaine.

  33. Françoise LAMOUREUX Reply

    Bonjour,

    Bravo pour votre démarche concernant le patrimoine de Viroflay.
    Notre association “Sauvegarde et Renaissance de Bon Repos” connaît bien la question, puisque depuis 2010, elle défend l’existence du domaine de Bon Repos. (aucune subvention, seulement une centaine d’adhésions).

    C’est l’illustration d’un autre cas de figure: depuis 40 ans, on a laissé à l’abandon une demeure du 18ème siècle , elle a donc été squattée et incendiée, ce qui permet de justifier une démolition votée à l’unanimité par le conseil municipal (permis en date du 13 septembre qui expire le 13 janvier). Nous avons fait un recours gracieux auprès du Maire, sans réponse, bien sûr! Il y a un projet immobilier qui va sans doute sortir prochainement. Peut-être allons-nous faire un recours auprès du Tribunal Administratif, mais cela a un coût et n’empêchera pas la démolition…

    Si vous ne connaissez pas, voyez notre site SAUVEGARDE ET RENAISSANCE DE BON REPOS : vous y trouverez tout sur l’historique de Bon Repos.

    A l’heure actuelle, il faudrait une campagne intense de sensibilisation sur la disparition de notre patrimoine,(tracts, pétitions etc…) car la “vox populi” peut freiner le Maire dans la perspective des élections de 2020 et écarter un peu les promoteurs qui n’aiment pas les pétitions ou les recours éventuels.

  34. JACQUES ESCOFFIER Reply

    Je déplore moi également la démolition de ces 2 meulières. Concernant l’urbanisme et plus particulièrement l’alignement par rapport à la voie publique, j’ai posé à plusieurs reprises une question à la Mairie de Viroflay concernant les encorbellements, en façade du nouvel immeuble 2 av. Robert Hardouin. L’un de ces encorbellements se trouve à hauteur de visage (ou d’œil) d’un piéton de taille moyenne et me paraît dangereux en raison de l’angle vif de la tôle qui le recouvre. Sans succès à ce jour (Peut-être une question embarrassante ? Cette immeuble ayant fait l’objet d’un reportage dithyrambique sur l’urbanisme dans la revue de Viroflay où l’auteur trouvait particulièrement réussi les-dits encorbellements). Il suffirait de me répondre que les règles sont respectées et que c’est sans danger.

  35. Patrick BOLLE Reply

    Oui, la meulière début de siècle, c’est le patrimoine architectural local, preuve en est que l’on a obligé les constructeurs du tramway à en garnir, à grands frais, les murs le long des voies dans la descente de Vélizy ! Quelle pitié !

  36. On peut déposer un recours sur un permis de construire ! Peut on en faire de même pour un permis de démolir. Rôle des architectes du château de Versailles ? Peut on les saisir ? Délais d’un mois
    Sur Chaville quartier Usine nous avons créé une association Association CVB
    Unissons nos forces
    Ldve

    • Rémi Thébault Reply

      Bonjour Ldve,
      Merci pour votre message.
      Oui un recours a déjà été déposé, mais la décision du tribunal administratif ne sera pas rendue avant plusieurs mois.

      Pour le moment, la seule bataille que l’on peut encore mener, c’est celle de l’opinion. Les Viroflaysiens doivent s’informer et faire connaître leur mécontentement face à l’enlaidissement de leur commune.

      Un objectif réaliste qui me vient immédiatement à l’esprit est une sanction par les urnes , afin que M. Lebrun ne soit pas réélu en 2020.

  37. Et cela n’est pas fini, les ZACs n’ont pas encore été lancés. au bout de cette rue, le bâti ancien avec petit jardin a été rayé de la carte, les écoles SNCF seront les prochaines sur la liste, et ainsi tout ce côté de rue sera béton béton (en plus c’est très moche). idem rue de Jouy autour de la popotte des ailes ….

  38. M. Consterné Reply

    Quand on sait que le tramway a été construit en souterrain au niveau de Viroflay afin de protéger le vieux bâti de la ville… ça me laisse pantois. Tout ça pour ça. Quelle honte !!

  39. Lonely Woman Reply

    C’est en effet regrettable que l’appât du gain prévale sur la richesse du patrimoine, le bien-être des habitants en général

  40. Quel dommage en effet de détruire ces jolies meulières encore en parfait état, patrimoine architectural qui mériterait pourtant d’être conservé. Bravo pour cet article très explicite !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :